Mesure et Maîtrise de la Lumière : Le Flashmètre – Posemètre Externe

//, Test Produit, Tutoriel/Mesure et Maîtrise de la Lumière : Le Flashmètre – Posemètre Externe

Mesure et Maîtrise de la Lumière : Le Flashmètre – Posemètre Externe

Par |2017-12-09T20:37:20+00:00ven 01 Déc 2017|Fondamentaux de la Photographie, Test Produit, Tutoriel|
  • Posemetre

Flashmètre - Posemètre

Cette semaine on se retrouve pour parler d’un instrument indispensable lorsque l’on souhaite faire de la photo de studio, de mode notamment. Il s’agit du flashmètre qu’on appelle aussi flashmeter en anglais, posemètre ou encore cellule.

Retrouvez la Vidéo du Tuto en fin d'article

Nous avons vu dans un précédent sujet que nos appareils photo mesurent la lumière réfléchie par le sujet. Nous avons abordé dans un autre sujet en vidéo, les différents types de  mesure de lumières. Vous trouverez les liens vers ces tutos juste en dessous de cette vidéo.

Principe de fonctionnement 

Le principe général d’un posemètre manuel est de mesurer la lumière incidente, c’est à dire la lumière qui arrive sur le sujet. Je devrais même dire la mesure de chacune des sources de lumières éclairant un sujet, car en studio il y  souvent plusieurs sources de lumière.

Il est donc indispensable, en fonction de la position de la lumière par rapport au sujet et de l’effet créatif que je souhaite obtenir, d’avoir une mesure très précise de l’intensité que l’on va donner à tel ou tel éclairage.

Dans cette vidéo, je vais vous présenter le flashmètre que j’utilise déjà depuis quelques années. C’est un système Polaris 2, qui est remplacé par les posemètres Sekonic, qui est, aujourd’hui, la marque de référence dans le domaine des flashmètres. Ce petit appareil mesure 11,9 cm par 6,3cm et 2,1 cm d’épaisseur, il pèse 93 grammes sans pile et donc 120 grammes environ avec la pile à l’intérieur.

Quoi qu’il en soit, tous les systèmes de posemètres fonctionnent sur le principe de la lumière qui arrive sur le sujet, ce qu’on appelle la lumière incidente, et donc ils ne sont pas sujet aux erreurs de mesure des cellules de nos appareils photos, que je vous ai décrites lors d’une précédente vidéo. Les erreurs de mesure des cellules embarquées dans nos appareils photo étant dues au fait que ces cellules mesurent la lumière réfléchie par le sujet.

La cellule qui mesure la lumière est recouverte d’un dôme opaque qui permet la diffusion correcte de la lumière qui atteint la photodiode silicium. La mesure doit toujours être faite au niveau du sujet, en direction de la lumière qui l’éclaire. Si j’ai plusieurs sources lumineuses, chacune d’elle devra être mesurée indépendamment.

Nous allons aborder, dans ce tuto, les fondamentaux de l’utilisation d’un posemètre, nous verrons son utilisation en situation très prochainement.

Présentation des fonctions

Le posemètre fonctionne avec une pile alcaline 1,5 Volts de type AA. Il suffit de retirer le couvercle du compartiment de la pile en le faisant glisser, d’insérer la pile et de remettre le couvercle en place pour que le posemètre soit prêt à fonctionner. Sur le coté droit de l’appareil un bouton rouge permet de rétro-éclairer l’écran LCD quand il fait sombre.

Un test de la pile est automatiquement exécuté lors de l’appui sur le bouton « power » de l’appareil. Pour optimiser la durée de vie des piles, le flashmètre s’éteint s’il n’est pas utilisé pendant cinq minutes .

Ce modèle dispose d’une mémoire qui lui permet de conserver les derniers paramètres utilisés, lorsqu’on l’éteint ou que l’on change la pile. Il permet une lecture en lumière incidente, lorsque le dôme recouvre la cellule. Il offre également la possibilité d’une lecture en lumière réfléchie, dans ce cas, il faut alors déplacer le dôme vers la droite pour libérer l’accès à la cellule.

Pour prendre une mesure en lumière incidente, il faut placer le dôme opalescent sur la cellule, la placer au plus près du sujet, en direction de la lumière qui l’éclaire afin de prendre la mesure de la lumière qui arrive sur le sujet.

Pour prendre une mesure de lumière réfléchie, il faut déplacer le dôme vers la droite en laissant apparaître la cellule, puis la placer au niveau de l’appareil photo en direction du sujet afin de prendre la mesure de la lumière que réfléchit le sujet.

Pour faire une mesure, il faut tout d’abord mettre l’appareil sous tension et régler la sensibilité ISO. j’appuie sur le bouton ISO et je le maintiens enfoncé. En appuyant sur la touche d’incrémentation (flèche vers le haut) j’augmente les ISO, en appuyant sur la touche de décrémentation (flèche vers le bas) je diminue les ISO. En général je me place sur 100 ISO. Mais bien entendu vous sélectionnerez la valeur ISO que vous souhaitez.

Lecture en mode ambiant

Lecture diaphragme et vitesse

Après avoir mis l’appareil sous tension et avoir réglé les ISO, il faut appuyer sur la touche de sélection de « mode » jusqu’à ce que les icônes « mode ambiant », diaphragme (F) et vitesse d’obturation (T) apparaissent. Je mets l’appareil en position et j’appuie sur la touche « mesure ». Le diaphragme et la vitesse d’obturation s’affichent alors. L’échelle analogique indique les valeurs fractionnelles par pas de 1/10 ème de diaph.

Lecture de la valeur EV

Il faut appuyer sur la touche de sélection de mode, jusqu’à ce que les icônes « ambiant » et « EV » apparaissent sur l’écran. Je place le flashmètre en position et j’appuie sur la touche « Mesure ». La mesure en EV est affichée et l’échelle en bas de l’écran indique les valeurs fractionnelles par pas de 1/10ème d’EV.

Si la notion d’EV ou de Diaph vous semble peu familière, j’ai réalisé une vidéo sur le sujet que je vous invite à aller voir.

En partant du principe que je ne peux modifier les valeurs de diaphragmes que par pas de ⅓ d’EV sur mon boitier et que la cellule ne donne une valeur en 1/10 ème d’EV, il faut procéder à une conversion.

Je vous donne un tableau de conversion dans l’article qui accompagne cette vidéo sur le site DanielOnWay.fr, vous avez les liens vers ces articles dans la description qui est juste en  dessous de la vidéo.

0 1 1 ⅓ 1 ⅔ 2 2 ⅓ 2 ⅔
1 1,1 1,2 1,4 1,6 1,8 2 2,2 2,5
3 3 ⅓ 3 ⅔ 4 4 ⅓ 4 ⅔ 5 5 ⅓ 5 ⅔
2,8 3,2 3,5 4 4,5 5 5,6 6,3 7,1
6 6 ⅓ 6 ⅔ 7 7 ⅓ 7 ⅔ 8 8 ⅓ 8 ⅔ 9
8 9 10 11 13 14 16 18 20 22

 

Exemple d’utilisation du Tableau de conversion :  Si je lis sur mon posemètre 5 et 6/10 ème  cela correspond à 5 + ⅔ soit une ouverture de 7,1. Il faudra arrondir lorsque la mesure sera à 5 et 4/10 ème par exemple, que l’on considérera comme 5 et ⅓

Lecture en mode Flash

Flash non raccordé

J’appuie sur le bouton de sélection de mode jusqu’à ce que l’icône d’un Flash apparaisse à l’écran. Avec les boutons d’incrémentation et de décrémentation, j’indique la vitesse d’obturation (par exemple 1/125ème de seconde, ce qui est relativement courant en studio et vous permet surtout de vous affranchir des problèmes liés à la synchro-flash que l’on abordera très bientôt). Je place mon flashmètre en position, puis j’appuie sur la touche « Mesure ». L’icône Flash clignote à l’écran, la précédente mesure est effacée et l’appareil est en attente d’un éclair de flash. Je déclenche le flash soit manuellement, soit à distance, et l’appareil indique alors l’ouverture nécessaire compte tenu de la vitesse et des ISO donnés.

Flash raccordé

La procédure est identique à celle du flash non raccordé, à ceci près que il est nécessaire de raccorder l’appareil au flash avec un cordon et le fait d’appuyer sur le bouton de mesure va automatiquement envoyer l’ordre de déclenchement du flash.

Lecture en mode flash Multiple

Ce type d’utilisation est peu courante mais elle fonctionne aussi bien en mode flash raccordé ou pas. Cette fonctionnalité permet de mesurer combien d’éclairs sont nécessaires pour obtenir une valeur de diaphragme souhaitée. Pour faire la mesure, il faut que je déclenche un éclair flash une première fois pour obtenir une lecture. Je tiens ensuite la touche « MULTI » appuyée, l’icône « MUL » apparait à l’écran, et avec les touches d’incrémentation ou de désincrémentation, je sélectionne le diaphragme souhaité. Le chiffre en dessous de l’icône « MUL » indique le nombre d’éclairs nécessaires.

Correction des mesures d’exposition

Pratiquement tous les modèles de posemètres possèdent la fonctionnalité de correction d’exposition qui va permettre d’adapter automatiquement une correction à la lecture du diaphragme en fonction de vos préférences. Tout en laissant l’appareil allumé, il faut appuyer sur la touche PL située dans le compartiment de la pile. Avec les touches d’incrémentation et de décrémentation, il est possible alors d’indiquer une surexposition (l’icône PL affiche un signe +) ou une sous-exposition (l’icône PL affiche alors un signe -). Chaque pas sur l’échelle représente 1/10ème de diaph.

Personnellement, je n’utilise pas cette fonctionnalité, mais ce pourrait être utile dans le cas où l’on souhaite compenser systématiquement les photos prises par un type de boitier pour tenir compte de sa spécificité.

N’hésitez pas à me faire part de vos commentaires sur le sujet, me dire comment vous procédez, quelle est votre propre méthode, est ce que cet article vous a été utile, bref n’hésitez pas à enrichir le dialogue.

Voilà c’est tout pour aujourd’hui, si vous avez aimé ce tuto n’oubliez pas vous abonner au site et à la chaine YouTube  pour voir les prochains tutos entièrement gratuits.

Rejoignez ma liste de contacts directement sur le site DanielOnWay.fr pour être au courant de la vie du site et de ses réseaux sociaux, le lien est ici.

 

Et en attendant faites des photos !

 

Les autres vidéos en lien avec le sujet du jour :

http://danielonway.fr/DanielOnWay/xrite-colorchecker-passport/

http://danielonway.fr/DanielOnWay/sonde-calibration-xrite-displaypro/

http://danielonway.fr/DanielOnWay/fondamentaux-photographie-exposition/

Liens d'affiliation ...

En utilisant ces liens d’affiliation pour effectuer les achats des produits suggérés, ces produits ne vous coûtent pas plus cher mais une petite commission « d’apporteur d’affaire » m’est alors versée. Vous participez ainsi au soutien du site, de ses réseaux sociaux et de la chaine YouTube, qui en échange vous fournissent des contenus entièrement gratuits. Merci de votre soutien.

[amazon_link asins=’B000BTCJNG,B0098HGNGG,B004I53EX8,B002NU5UW8′ template=’ProductGrid’ store=’danielonway-21′ marketplace=’FR’ link_id=’a9989fd0-d5b8-11e7-8992-93f233dddac0′]

L'article en Vidéo

le Post-It ...

Les trucs et astuces en lien avec le sujet de l’article de la semaine

Les liens d’affiliation vous permettent de soutenir le site et la chaine YouTube. Cela ne vous coûte strictement rien si ce n’est de passer par ces liens pour vous rendre sur les sites qui vous intéressent.

Je vous remercie tous de me soutenir en utilisant ces liens pour vos achats de Noêl.

Parole de photographe ...

Chaque semaine une citation des plus grands noms de la photo, pour vous inspirer

Les merveilles de la vie quotidienne sont tellement passionnantes. Aucun metteur en scène ne peut organiser l’inattendu que vous trouverez dans la rue.

Robert Doisneau

L'Atelier Créatif

Avec chaque publication un atelier photographique, un défi créatif ou une idée pour nous inspirer et progresser.

Cette semaine l’atelier créatif  se met au goût du jour et vous propose de réaliser la photographie d’un paysage enneigé (c’est la saison !). Ce devrait être un sujet facile pour vous maintenant. Essayez d’être créatifs ! . A vous !