Maîtriser la lumière continue en studio : les coulisses d’une prise de vue Packshot

//, Fondamentaux de la Photographie, Tutoriel/Maîtriser la lumière continue en studio : les coulisses d’une prise de vue Packshot

Maîtriser la lumière continue en studio : les coulisses d’une prise de vue Packshot

Par | 2018-01-19T14:13:12+00:00 ven 19 Jan 2018|Actualité, Fondamentaux de la Photographie, Tutoriel|
  • Titrage Lumiere Continue

La lumière continue

Il y a encore seulement quelques années, il était impossible d’envisager l’éclairage studio en lumière continue autrement qu’avec des systèmes très lourds, très complexes et très onéreux basé essentiellement sur la technologie des lampes HMI qui nécessitent en plus des ballasts pour produire une très forte tension. Mais les temps ont changés…

Retrouvez la Vidéo du Tuto en fin d'article

De nos jours, il est plus facile d’obtenir sans se ruiner un éclairage tout à  fait correct basé sur des ampoules de technologie moderne alliant une basse consommation, une couleur de lumière maîtrisée, et surtout une absence de chaleur lors de l’utilisation. Ce dernier point étant un des principaux défauts reproché à l’éclairage continu.

Que ce soit pour la vidéo ou pour la photo packshot notamment l’éclairage en lumière continue présente un avantage indéniable : on voit tout de suite l’impact de la lumière sur la scène. Les modifications que l’on apporte à la lumière sont immédiatement visibles.

Présentation des 4 types de lumière

Je vous présente, dans cet épisode 4 sources de lumière que vous pourrez très facilement vous procurer pour 15 à 25 € et donc utiliser pour éclairer vos vidéos ou pour sublimer les photos de produit que présentez sur des sites de vente sur Internet.

Prenons tout d’abord, la lumière que j’utilise pour l’éclairage de mes vidéos. Je vous fait entrer ainsi dans les coulisses du tournage de ces émissions. Je sais que vous aimez bien voir l’envers du décor et donc dès que le sujet s’y prêtera je vous promets de vous faire découvrir l’autre côté de la caméra et je partagerai aussi avec vous les trucs et astuces que j’utilise.

Pour l’éclairage de mes vidéos j’utilise des ampoules tube fluo de 135 W à 5500 Kelvin. Ces ampoules ont la particularité de disposer d’un culot à vis standard E27. Vous pouvez avoir ce type d’ampoule pour une vingtaine d’euros les 2 sur Amazon

La lumière produite par ces ampoules est l’équivalent de 500 W environ. Elles sont installées sur un pied lumière équipé d’un support douille E27 avec porte parapluie. Bien entendu j’utilise ces ampoules avec un parapluie diffuseur blanc pour rendre la lumière plus douce. L’une est dirigée à 45 degrés sur le fond derrière moi, l’autre est destinée à supprimer les ombres crées par une deuxième source constituée d’une softbox 50 x 70 cm montée sur un pied lumière.

Le kit Softbox

Il s’agit d’un kit Softbox ESDDI modèle PS040 comprenant la Sofbox, le pied lumière et une ampoule de 85 W à 5500 K avec un culot à vis standard E27. Le tout coûte environ 30€ avec la pochette de transport.

Troisième source de lumière que je vous présente aujourd’hui, c’est une solution à base d’ampoules flash mais avec deux caractéristiques très intéressantes : Ces ampoules de 5600 K possèdent un culot à vis standard E27, et sont livrées avec un déclencheur infrarouge Neewer RT 16. Elles se caractérisent par une tête vissée sur laquelle peuvent venir des gélatines colorées pour créer des effets spectaculaires.

Enfin je vous présente une ampoule LED colorée Lumi-Home. C’est une ampoule de 5 W dotée d’un culot à vis standard E14 et pilotée par une télécommande. Son prix est d’une vingtaine d’euros. On pourra obtenir des effets de couleurs très créatifs. Il existe des adaptateur E14 vers E27 pour pouvoir utiliser cette ampoule sur les douilles E27 des pieds lumière.

Le texte de la présentation du shooting en vidéo

Résultat intermédiaire lumière

Résultat intermédiaire lumière

Lors de la réalisation des photographies de cette pince à linge désign,  j’installe  en fonction du cahier des charges du client deux cartons plume blancs pour avoir une démarcation franche entre les plans horizontaux et verticaux. Très souvent on travaille avec un cyclo qui permet de ne pas avoir cette démarcation, mais pas pour cette série.

Je place tout d’abord une lumière continue sur un pied lumière et j’installe ensuite un parapluie diffuseur blanc , placé à 45 degrés sur la droite de l’objet et je le déplace en hauteur pour que la lumière tombe sur l’objet avec un angle de 45 degrés environ. ceci afin d’ adoucir les ombres.

Mon ampoule flash est sur un pied lumière et va servir a éclairer le fond blanc de manière très intense, afin d’obtenir un fond homogène.

J’installe ensuite une charte Colorchecker passport pour être certain de reproduire fidèlement la couleur de l’objet et je prends les mesures afin de déterminer les réglages sur le boitier.

Résultat final sans correction ni retouche

Résultat final sans correction ni retouche

Après quelques essais, le premier cliché de base de l’éclairage est sorti. Maintenant ce sont des variations très fines du positionnement de l’objet jusqu’à trouver le meilleur angle pour obtenir des plans lumière plus contrastés tout en conservant la projection d’une ombre douce. Il faut plusieurs essais pour obtenir un résultat satisfaisant.

Bien entendu le shoot se fait au format Raw et les clichés que je vous montre sont les clichés sans aucune correction.

A partir du plan lumière finalisé, il faut maintenant ajouter la colorisation de la lumière. Pour respecter le cahier des charges du client, je dois réaliser une série dont la couleur de l’éclairage va s’appliquer directement sur l’objet et une série où une partie de l’éclairage sur la  gauche de l’objet va éclairer aussi le fond. Voici les clichés correspondants. Ce sont les fichiers bruts, il suffira lors de la post-production de sublimer un peu les couleurs qui sont par nature toujours un peu ternes quand on travaille au format Raw.

Je suis très attentif à laisser sur l’objet un catcheye ce petit spot de lumière qui va donner de la vie au sujet et qui est en quelque sorte une forme de signature pour mes clichés packshot..

Voici la photo qui sera finalement, retenue par le designer en charge du projet.

N’hésitez pas à me faire part de vos commentaires sur le sujet, me dire comment vous procédez, quelle est votre propre méthode, est ce que cet article vous a été utile, bref n’hésitez pas à enrichir le dialogue.

Voilà c’est tout pour aujourd’hui, si vous avez aimé ce tuto n’oubliez pas vous abonner au site et à la chaine YouTube  pour voir les prochains tutos entièrement gratuits.

Rejoignez ma liste de contacts directement sur le site DanielOnWay.fr pour être au courant de la vie du site et de ses réseaux sociaux, le lien est ici.

 

Et en attendant faites des photos !

Liens d'affiliation ...

En utilisant ces liens d’affiliation pour effectuer les achats des produits suggérés, ces produits ne vous coûtent pas plus cher mais une petite commission « d’apporteur d’affaire » m’est alors versée. Vous participez ainsi au soutien du site, de ses réseaux sociaux et de la chaine YouTube, qui en échange vous fournissent des contenus entièrement gratuits. Merci de votre soutien.

L'article en Vidéo

Parole de photographe ...

Chaque semaine une citation des plus grands noms de la photo, pour vous inspirer

Je suis déjà en train de rassembler les matériaux photographiques les plus insignifiants et les moins artistiques que je puisse trouver. Et j’aimerais parvenir à ce que cette insignifiance spécifique demeure au profit de quelque chose qui serait, sinon, recouvert par tout un tas d’artifices.

GERHARD RICHTER

L'Atelier Créatif

Avec chaque publication un atelier photographique, un défi créatif ou une idée pour nous inspirer et progresser.

Cette semaine l’atelier créatif vous propose un défi pas si simple. Il s’agit de traduire, comme vous le souhaitez au travers de 12 prises de vues au maximum, « le geste dans le travail » . A vous !

Laisser un commentaire