Actualité Livre

L’âme du Photographe de David duChemin

Edition du 10e anniversaire

Réédition du best-seller de David duChemin à l’occasion du 10e anniversaire de l’ouvrage aujourd’hui devenu un classique, L’âme du photographe vous invite à photographier avec passion les gens, les lieux et les cultures, à poursuivre votre vision et à raconter vos histoires à travers des images puissantes, qui associent coeur et authenticité. L’auteur y partage sa sagesse de la vraie vie et ses superbes photos pour vous montrer comment et pourquoi il vous faut poursuivre, trouver et exprimer votre vision.

Avec naturel et éloquence, David duChemin présente ses techniques et le cheminement de sa pensée afin de créer des images qui résonnent chez ceux qui les regardent. Il traite de sujets aussi variés que les bases de la narration et du reportage photographique, la manière de diriger l’oeil du spectateur par l’utilisation consciente du langage visuel de la photographie, ou encore l’art d’approcher respectueusement un inconnu pour faire son portrait dans la rue. Plus essentiel, il développe le thème central de la vision et vous aide à poursuivre et à nourrir la vôtre, pour ensuite la faire tenir dans le cadre…

Introduction

9782212678284 internet w290 219x300 Mon avis sur... Lâme du Photographe

L’âme du photographe

Dans cette rubrique « Mon avis sur … » vous savez que lorsque je donne un avis sur un ouvrage c’est d’abord que j’en ai apprécié le contenu. Les éditions Eyrolles ont réédité le livre de David duChemin « L’âme du photographe ».   Je viens de recevoir cet ouvrage et je vous propose que l’on le découvre ensemble. Suivez moi pour connaître mon avis sur … L’âme du Photographe.

Le contenu de l’ouvrage est si riche et si dense qu’il est impossible pour moi de vous présenter l’ouvrage comme je le fais habituellement. Ce livre ne se résume pas. Il est entier. Quiconque s’aventurerait à vouloir le résumer se heurterait irrémédiablement à la densité des propos et trahirait inexorablement la narration qui sert l’idée voulue par l’auteur. Chaque phrase est à sa place et tout est utile.

Chapitre 1

« Tout est question de vision ». « Sans vision, le photographe n’est plus ». Ces deux phrases débutent le premier chapitre et donnent le ton, l’essence de ce livre. L’auteur ne va pas nous parler du « comment » mais du « pourquoi » de la photographie. Il s’adresse à ceux qui souhaitent photographier avec le coeur. Il nous guide afin de comprendre ce qu’est « la vision » et nous transmet les clés qui nous permettront de partir à la recherche de notre propre vision. Le chapitre se termine par un exercice créatif qui nous la fera découvrir grâce à de nombreux indices.

Chapitre 2

« A l’intérieur du cadre ». « Le cadre est tout ». Deux phrases pour ce chapitre dans lequel David nous convie à explorer les pistes qui nous conduiront à exprimer bien plus que « j’étais là », les pistes qui nous amèneront à séduire notre oeil et notre âme, les pistes de cette discipline où l’on rassemble sa vision dans un cadre pour l’y faire tenir. Dans les premières lignes, on aborde la notion d’émotion pour ensuite aborder ce qui doit être intégré au cadre et exclu du cadre. L’auteur aborde les thèmes de l’instant décisif, cher à Henri Cartier-Bresson, puis la subjectivité qui nous incitera à distinguer la « matière » du sujet et le sujet que l’on veut exprimer : l’émotion, la pensée, l’intangible. On passe ensuite à l’illusion de l’exotisme, à comment inclure le temps dans le cadre : la durée, le filé, le choix de l’instant. Le chapitre est ponctué d’exercices créatifs et se termine par un très précieux exercice sous forme de conseil : « Prendre le temps de connaître son boitier ».

Chapitre 3

« L’artiste et le technicien ».  » Ce chapitre se positionne à la croisée du savoir-faire et de la vision, entre la technique et l’art. ». Deux phrases liminaires pour ce troisième chapitre qui nous découvre la relation complexe entre technique – le matériel – et le processus créatif de l’artiste – la vision, l’intention, le désir, l’émotion, la pensée, le coeur, l’esprit -. On trouvera quelques grands classiques de la technique photographique – triangle d’exposition, règle des tiers – réinterprétés par l’auteur, mais aussi un savant paragraphe « Le filtre Anti-Raté n’existe pas ». Dans ce chapitre également on trouvera des exercices créatifs qui nous permettront de mettre en application les concepts décrits.

Chapitre 4

« La narration ». « Depuis la nuit des temps, les mythes et les histoires ont été les premiers supports permettant de communiquer sens et vérité.  » Ce chapitre est intense. Il aborde le sujet complexe de la narration photographique. On y trouvera les thèmes universels, les conflits au sein du cadre et bien entendu la construction d’une série photographique, les relations, le dosage de l’attention. On y trouvera aussi l’art de laisser des indices afin de provoquer des questions. Le tout bien entendu, ponctué d’exercices créatifs.

Chapitre 5

« Photographier les gens ». « Les différentes formes d’expression humaines de la soif de divin, de l’absolution et de la connexion m’attirent. » Dans ce chapitre l’auteur nous initie à approcher les gens et à s’affranchir de la barrière de la langue. Il nous invite à s’attacher à l’importance du regard, à saisir l’émotion, à donner et à recevoir. Il nous entretient sur les clichés indécents, puis nous indique comment photographier des enfants, des anciens, comment faire un portrait spontané ou posé. Il nous guide dans les méandres de la  photographie de l’humain abstrait, des défis de la lumière naturelle et place en fin de chapitre quelques conseils en plus.

Chapitre 6

« Photographier les lieux ». « Même dans les meilleures conditions, immortaliser ce qu’on appelle l’esprit d’un lieu relève de la gageure. » Ce chapitre nous invite à nous intéresser à la recherche, la reconnaissance d’un lieu pour aller au delà d’un cliché « carte postale » grâce aux bienfaits de l’errance. L’auteur nous incite à ralentir pour saisir l’atmosphère d’un lieu pour une exploration sensorielle, à être présent pour une réceptivité physique et émotionnelle, à être au bon endroit … au bon moment … dans le bon état d’esprit. On y trouvera également comment photographier des lieux emblématiques, comment faire des images emblématiques de lieux ordinaires, pourquoi attendre l’image, pourquoi la rechercher, la creuser. On y verra pourquoi il est nécessaire d’ajouter l’élément humain et d’ajouter l’échelle, comment photographier des paysages en privilégiant les plans et la profondeur. On y découvrira comment photographier l’imposant et comment photographier les détails. Le tout étant bien entendu parsemé d’exercices créatifs.

Chapitre 7

« Photographier les cultures ». « L’homme ne se contente pas de créer la culture : il l’habite, il la transporte avec lui. L’homme est culture. (Ryszard Kapuscinski) ». C’est par cette citation que débute ce dernier chapitre dans lequel la sensibilité est exacerbée : la sensibilité culturelle qui nous invite à chercher et à poser des questions, à prendre en compte les valeurs, les tabous et les différences, à tenir compte des histoires et des héros, des festivités et célébrations. l’auteur nous initie à photographier l’art, la nourriture, le langage, la foi. Toutes ces prises de vues ne peuvent se faire que dans un immense respect de la culture que l’on s’apprête à prendre en photo.

Conclusion et mon avis …

Je ne crois pas avoir déjà lu un livre sur la photographie aussi intense émotionnellement parlant. Ce livre s’intéresse au créateur d’une photographie : Le photographe qui voit le monde côté coeur.

Cet ouvrage est une perle, un bijou dans le monde des publications sur la photographie. Il déborde de passion, d’authenticité, de sagesse, d’humilité et de professionnalisme. D’une éloquence rare, l’auteur nous embarque dans le monde fascinant de l’âme du photographe dont le but est la « belle photographie ». La photographie noble, vraie, authentique, celle qui vient du coeur. Ce livre contient des photos sublimes qui illustrent un texte d’une très grande qualité et superbement bien écrit où l’on sent que chaque phrase, chaque mot,  a été choisi avec soin et justesse. Des « exercices créatifs » pour progresser et des « Hors cadre » qui expliquent certains clichés sont présents dans tous les chapitres. Il en résulte un ouvrage qui fait référence et qu’on aura plaisir à lire et à avoir dans sa bibliothèque.

Un grand coup de chapeau pour la traduction de l’ouvrage de David duChemin, l’âme du photographe. Arriver à une telle maîtrise qui donne l’illusion que l’ouvrage a été écrit nativement en français tant les mots sont justes, Bravo Monsieur Franck Mée !

J’ai eu un plaisir immense à lire cet ouvrage et j’ai été fasciné par la justesse de tous les mots, par l’intensité des idées et par tout un ensemble de valeurs qui sont aussi les miennes. Je vous laisse découvrir les « Quelques réflexions pour conclure » que vous trouverez à la fin de l’ouvrage.

 

Edition Eyrolles 300x94 Mon avis sur... Lâme du Photographe

Editions Eyrolles

A Propos de l’auteur : David duChemin

David duChemin est un photographe professionnel spécialisé dans l’humanitaire et la photo de voyages. Il a parcouru les sept continents à la recherche d’aventures et de beauté. Auteur de plusieurs ouvrages sur la technique et l’art photographiques, tels que L’âme du photographe, Le langage du photographe, L’intention du photographe et La démarche du photographe, il a fondé inopinément CraftandVision.com, un site proposant des contenus éducatifs pour les photographes. Il reste un admirateur enthousiaste des photographes amateurs.

Son travail est disponible sur DavidDuChemin.com, de même que son blog et la communauté de passionnés qui le lit.

Tous les ouvrages que je conseille ...

La liste complète des ouvrages que je recommande sont dans le menu Ressources / Bibliographie.

Cet ouvrage est un exemplaire Presse. Je ne suis pas rémunéré pour cet article et mon avis ne reflète que mon opinion sur l’ouvrage.

Il n’y a donc ni publicité cachée ni placement produit.