L'article en Vidéo

Cette semaine je vous montre ce que j’emmène dans mon sac photo pour ce week-end de quatre jours en Camargue.

Sac Photo

Matos Reglages Photo Camargue2 300x169 Quel Matos et quels réglages pour photographier en Camargue ?Je commence avec mon sac photo. Il s’agit du modèle « Photo Classic BP 300 AW de chez Lowepro. C’est un sac à dos doté d’une capacité de 15 litres. Il me permet d’organiser l’intérieur à ma convenance avec des intercalaires en mousse qui offrent une bonne protection du contenu.

Vous voyez que le sac est bien rempli.

J’emmène tout d’abord mon boitier Sony alpha 99. Il est équipé d’un capteur plein format. Je l’ai directement monté avec mon objectif Tampon 24-70mm f:/2,8qui devrait me servir pour des éventuelles photos de paysages.

Deuxième objectif : le Tampon 70-200mm ouverture f/2,8 constant sur toute la plage focale. Il fait partie de la gamme SP (super performance), la série haut de gamme de chez Tamron. Il est équipé d’un moteur d’auto-focus à ultrasons performant et ultra-silencieux pour des sujets dynamiques et rapides. Je pense que ce devrait être mon objectif de prédilection pour les photos de taureaux et de chevaux où je serai quand même un peu obligé de rester à distance.

J’ai pris aussi, mais je ne sais pas si je m’en servirai, un doubleur de focale. Il s’agit du modèle Teleplus MC7 DGX de la marque Kenko. Il va me permettre, avec le 70-200 f/2,8 par exemple, d’obtenir l’équivalent d’un 140-400mm à ouverture maximale de f/5,6 puisque la contrepartie du doublement de la focale c’est qu’il fait perdre deux stops de lumière.

J’ai prévu également d’emporter le Tampon 150-600mm à ouverture 5 – 6,3 pour la photographie d’oiseaux puisque je prévois d’aller au Parc Ornithologique de Pont de Gau. Le Tamron SP 150-600 mm est une véritable référence dans la gamme des téléphotos. Grâce à son Auto-focus ultrasonique, il me permet de capter avec assurance des sujets éloignés et rapides.

Comme le 70-200, il fait partie de la gamme Super Performance de Tamron et il est, lui aussi, équipé du moteur auto-focus Ultra Silent Drive.

Dans le sac j’ai mis également le battery grip pour le Sony alpha 99. Il offre la reprise des commandes en mode vertical et il me permet d’avoir deux batteries supplémentaires en plus de celle qui est déjà dans l’appareil. Je ne devrais donc pas avoir de souci d’alimentation durant le week-end.

Je vous donne un petit truc, j’ai repéré avec une petite pastille autocollante sur laquelle j’ai mis les chiffres 1,2 et 3, toutes mes batteries. De cette façon je peux facilement faire tourner mes batteries afin qu’elles aient une usure quasiment identique.

J’emporte également le chargeur pour les batteries.

J’ai toujours dans mon sac ma petite pochette d’outils Smallrig qui contient un ensemble de 7 outils (4 clés Allen 1 tournevis plat très utile pour les vis de trépied par exemple, 1 tournevis cruciforme et 1 tournevis Torx T25).

Dans la poche intérieure du sac j’ai également un intervallomètre qui me sert de déclencheur souple. Il me permet de faire des timelapse et de la pose longue.

Alors je ne sais pas si je vais l’utiliser durant le week-end, mais comme il est toujours dans mon sac, je sais qu’il est là en cas de besoin.

De la même façon, toujours dans mon sac photo, j’ai un kit de nettoyage pour les objectifs qui contient un pinceau et un LensPen.

J’ai également en permanence un chiffon en microfibres.

Voilà pour le contenu de mon sac photo.

Je vous propose qu’on se retrouve après le week-end stage photo pour vous faire un retour et savoir si j’ai fait les bons choix et si tout le matériel que j’ai prévu d’utiliser m’a réellement servi.

WP 2531 300x200 Quel Matos et quels réglages pour photographier en Camargue ?

Stages Photo Camargue

Ce que j’ai réellement utilisé.

Voilà, je vous ai présenté le matériel photo que j’ai emporté pour ce week-end de stage photo.

J’ai réalisé une vidéo durant ce week-end, si vous ne l’avez pas encore vue je vous invite à le faire, le lien s’affiche ici et j’ai mis aussi le lien dans la description souscette vidéo.

Alors de retour de Camargue, est-ce que j’ai utilisé tout le matériel que j’avais prévu d’emmener ?

Et bien en fait je n’ai utilisé que deux objectifs :

le Tamron 70-200mm f/2,8 pour les photos de chevaux et de taureaux. Comme je le pensais, cet objectif est parfait pour le type de photo que j’ai pu réaliser. Au 70mm il laisse la possibilité d’avoir l’environnement immédiat du sujet et au 200mm, il m’a permis de réaliser des gros plans et des plans très rapprochés.

Ces focales permettent une polyvalence intéressante et la qualité est correcte aussi bien à 70 qu’à 200mm. Pour l’ouverture et les ISO, j’ai travaillé la plupart du temps entre f/4 et f/8 et à 200 et 400 ISO.

Pour les photos d’oiseaux prises sur les berges de l’étang de Vaccarès et au Parc Ornithologique de Pont de Gau, j’ai utilisé le Tamron 150-600mm à ouverture f/5-6,3.

Il me convient bien pour ce style de photo animalière. J’aime beaucoup cet objectif.

Si je place mon boitier en format APSC (c’est une option disponible sur le Sony Alpha99) alors avec la focale de 600mm j’obtiens l’équivalent d’un 900mm. C’est une caractéristique vraiment intéressante. C’est ce que j’ai utilisé sur ces clichés.

Dans tous les cas, lors de ce week-end, je n’ai finalement utilisé que ces deux objectifs.

Alors quel enseignement est-ce que je peux tirer de cette expérience ?

Tout d’abord, dans la mesure où je connais le type de photo que je souhaite réaliser, alors je mets dans mon sac uniquement le matériel parfaitement adapté à ce type de prise de vue.

Cela m’évite, une fois sur place, de perde du temps à savoir quel objectif prendre. Si je n’ai que le 70-200mm alors je ne travaille qu’avec ces focales, point.

Et au lieu de m’interroger sur quel objectif va convenir, je vais m’attacher à peaufiner ma prise de vue. Je vais plus me concentrer sur le cadrage parce que ça va extrêmement vite.

Ensuite : les photos des chevaux en action se déroulent le matin à l’aube et le soir au crépuscule, ce qui signifie que je ne disposais pas toujours de beaucoup de lumière.

Pour tenir compte de ce paramètre, je ne regrette pas d’avoir eu un objectif lumineux qui ouvre à 2,8. Il a tout de même été indispensable que je monte dans les ISO : 400 et 800 ISO très souvent.

Et enfin comme les chevaux courent, j’ai prévu des vitesses d’exposition très rapides de l’ordre de 1/500e quand la lumière était un peu faible, et une vitesse de 1/1000e lorsque la lumière était suffisante.

Mes réglages

Enfin, je vous partage mes réglages sur mon boitier Sony, enfin ceux pour lesquels j’ai eu les meilleurs résultats. Tous ces réglages sont des réglages très classiques et très communs. Si vous le souhaitez vous pourrez très facilement les adapter sur votre boitier.

J’ai utilisé l’enregistrement des fichiers au format RAW.

Pour le mode d’entrainement, j’ai utilisé le Mode « Prise de vue en rafale » en vitesse rapide (Hi).

Pour le mode de mise au point j’étais sur « Auto-Focus Continu (AF-C)» pour que le point reste en permanence sur le sujet.

Dans le menu général, j’ai réglé la vitesse AF sur « rapide » et « suivi priorité visage » sur ON.

Pour le réglage « suivi d’objet » sur ON et réglage « détection visage » sur ON

J’ai choisi la zone AF « zone » pour limiter un peu la zone utile de travail pour l’auto-focus. La mise au point ne se fait que dans la zone sélectionnée et du coup l’auto-focus se limitera uniquement à cette zone. Il sera donc encore plus rapide.

J’ai opté pour le mode de mesure « multizone » mais je pense que j’aurai pu utiliser aussi la « mesure à pondération centrale ». Dans certains cas cela m’aurait permis d’exclure une bonne partie du ciel pour la mesure de lumière et je pense que certaines de mes images auraient du coup été meilleures.

Comme je travaille au format RAW, j’ai pu rester sur une balance des blancs automatique, et si besoin je corrige en post-production.

Pour la stabilisation j’ai positionné le réglage du menu général « Steady Shot » sur « ON », parce qu’il y a peu de possibilité d’utiliser un trépied, et donc j’ai réalisé un maximum de photos à main levée.

J’ai, toujours laissé le pare-soleil pour éviter les flares mais aussi les projections d’eau.

J’ai aussi testé sur quelques clichés le fait de laisser les ISO en automatique en bloquant la valeur mini à 200 ISO et la valeur maxi à 3200 ISO et en mode priorité vitesse fixée à 1/500e. Le boitier a tendance à ouvrir au maximum et compléter avec des ISO relativement hauts. Si c’est très pratique en théorie, dans les faits, je n’ai pas été satisfait.

Liens utiles

Les stages photo avec Vincent Recordier : https://www.stages-photo-camargue.com

Le Parc Ornithologique de Pont de Gau : https://www.parcornithologique.com

L’Office de tourisme des Saintes-Maries-de-la-Mer : http://www.saintesmaries.com

L’office de Tourisme de la ville d’Aigues-Mortes : https://ot-aiguesmortes.com

Voilà c’est tout pour aujourd’hui. A bientôt pour de prochaines vidéos,

Et en attendant faites des photos !