L'article en Vidéo

Vignette YT BonnetteMacro 300x169 La macrophotographie avec les filtres close up : c’est magique !

Cette semaine j’ai eu l’idée de réaliser des gros plans et même des très gros plans d’objets. On appelle ça la proxyphotographie ou la macrophotographie. On verra, d’ailleurs, dans cette vidéo quelle est la différence entre ces deux termes. Il existe en fait trois techniques pour réaliser ces très gros plans qu’on appelle aussi des Close Up : Les bonnettes macro, les bagues allonge et les objectifs macro. Dans cette vidéo je vous propose que l’on se concentre sur les bonnettes macro. Je vous explique ce que c’est et je montre comment je les utilise pour vous aider à réaliser des gros plans d’objet.

Définition

La bonnette macro utilisée en photo ou en vidéo peut être comparée à une loupe qui se visse (comme un filtre) sur la lentille frontale de l’objectif. C’est une lentille convergente qui rapproche le plan de mise au point. Elle réduit donc la distance minimale de mise au point de l’objectif. On peut ainsi s’approcher plus près du sujet à photographier et obtenir de cette  façon une image plus grande. En fonction de sa puissance (exprimée en dioptries) on pourra s’approcher plus ou moins près du sujet. On peut l’utiliser avec n’importe quel type d’objectif pour autant que le diamètre du filtre corresponde à celui de l’objectif. Dans certain cas on utilisera des bagues d’adaptation pour faire correspondre les diamètres. Pour quelques euros, on peut obtenir un kit de bagues d’adaptation depuis le diamètre 49mm jusqu’au diamètre 82mm aussi bien pour réduire que pour augmenter la taille d’un filtre par rapport à celui d’un objectif.

acromatique 300x182 La macrophotographie avec les filtres close up : c’est magique !

Doublet Achromatique Eric Bajart, CC BY-SA 3.0

Le grandissement obtenu avec une bonnette macro dépendra aussi de la focale de l’objectif sur lequel elle sera montée. Selon la qualité que l’on recherche pour les prises de vue, le choix d’une bonnette macro va être conditionné par sa construction et sa qualité de fabrication. On trouve sur le marché :

 

  • Des bonnettes macro premier prix. Elles sont construites sur la base d’une seule lentille convergente.
  • Des bonnettes macro milieu de gamme, appelées bonnettes macro achromatiques. Le principe de construction repose sur un ensemble qui associe  deux lentilles, une lentille convergente et une lentille divergente afin de réduire les aberrations chromatiques et sphériques et d’améliorer ainsi la netteté de l’image obtenue.
  • Des bonnettes macro haut de gamme, appelées bonnettes macro apochromatiques. Il s’agit d’une amélioration du système achromatique qui consiste à ajouter une troisième lentille convergente. Si le système achromatique corrige deux longueurs d’ondes, le système apochromatique , lui, corrige les trois (rouge, vert, bleu).
apocromatique 300x169 La macrophotographie avec les filtres close up : c’est magique !

Triplet Apochromatique Eric Bajart, CC BY-SA 3.0

Certains fabricants peuvent ajouter des traitements tels que qu’un anti-reflet à leurs lentilles. C’est le cas par exemple des lentilles Raynox.

La puissance d’une bonnette macro est exprimée en dioptries. Le rapport 1/dioptrie donne la distance de mise au point entre la bonnette et le sujet. La bague de mise au point de l’objectif étant réglée sur l’infini. La distance s’exprime en mètre.Par exemple :

  • une bonnette de 1 dioptries permettra la mise au point à 1/1 m soit  1 m
  • une bonnette de 2 dioptries permettra la mise au point à 1/2 m soit 50 cm
  • une bonnette de 4 dioptries permettra la mise au point à 1/4 m soit 25 cm
  • une bonnette de 10 dioptries permettra la mise au point à 1/10 m soit 10 cm

Le grandissement, c’est le rapport entre la taille de l’objet et sa taille sur le capteur. On a coutume de dire que l’on est en macro dès lors que le grandissement est de 1:1. (1cm de l’objet est représenté par 1cm sur le capteur). Ce grandissement est fonction de la focale de l’objectif et du nombre de dioptries de la bonnette. Par exemple, on atteint le grandissement de 1:1 avec :

  • une bonnette de 2 dioptries et un objectif de focale 500mm
  • une bonnette de 4 dioptries et un objectif de focale 250mm
  • une bonnette de 6 dioptries et un objectif de focale 200mm
  • une bonnette de 10 dioptries et un objectif de focale 100mm

On notera qu’avec une bonnette de 10 dioptries, on pourra, en théorie, obtenir un grandissement de 2:1 à 200mm, de 3:1 à 300mm et de 5:1 à 500mm

Vous aurez noté que j’ai inclus la valeur de 6 dioptries, or il n’y a pas de bonnettes macro de cette valeur, mais elle peut être très facilement obtenue en utilisant deux bonnettes et en les additionnant sur un même objectif sous réserve que ces bonnettes soient équipées d’un filetage qui le permet. Dans ce cas, il faut d’abord visser en premier la bonnette la plus puissante sur l’objectif, puis visser la seconde, de puissance dioptrique égale ou inférieure à la première. Au-delà de deux lentilles, l’addition du nombre de surfaces air/verre génèrent des aberrations qui diminuent très fortement la qualité de la prise de vue.

Une bonnette macro présentera un rapport de grandissement plus important avec des focales élevées. Autrement dit, aucun intérêt à mettre une bonnette macro sur un objectif grand-angle. Une bonnette macro sera particulièrement intéressante à utiliser avec un zoom. Sans même toucher la mise au point (les calculs présentés correspondent à une mise au point calée sur l’infini), en faisant varier la focale, on pourra obtenir un grandissement plus ou moins élevé. Lors de la prise de vue, il sera donc plus facile de s’adapter au sujet et faire le cadrage désiré. On aura une plus grande souplesse qu’avec une focale fixe. Avec une bonnette macro donnée, la distance de travail ne varie pas avec la focale. Si par exemple on souhaite photographier un insecte un peu farouche, il faudra préférer une bonnette pas trop puissante (pour éviter de devoir trop se rapprocher du sujet et donc de le faire fuir) associé à une longue focale (pour avoir un rapport de grandissement intéressant). En augmentant le grandissement, on augmente la difficulté de prise de vue : on constatera vite que plus le grandissement est élevé plus la profondeur de champ sera minime

Une bonnette macro d’une forte puissance (disons au-delà de 5 dioptries) implique une distance de mise au point très proche ce qui peut poser problème avec certains sujets. Par exemple, une bonnette de 10 dioptries nécessite une mise au point à 10 cm du sujet avec la bague de mise au point réglée sur l’infini. Lorsque la focale est très longue (200mm par ex.) à partir de +4 dioptries il y a un flou sur les bords que l’on peut diminuer en fermant le diaphragme. Mais à partir d’un certain seuil (+10 dioptries), ce flou n’est plus acceptable. En fermant le diaphragme on pourra obtenir le centre de l’image un peu plus net.

Les principales marques qui fournissent des bonnettes macro sont Nikon, Canon, Sigma, Raynox, B+W, Hoya, Kenko, Marumi, NISI, Rise. Les prix vont de 10 à 20 euros la bonnette pour des modèle milieu de gamme à 70, 80 voire plus de 100 euros la bonnette pour des marques plus haut de gamme. Il existe des kits comprenant généralement 4 bonnettes de 1, 2, 4 et 10 dioptries pour une vingtaine d’euros. Ces kits, d’un coût très abordable permettent de s’initier à la discipline et ainsi de ne pas trop investir en débutant. On pourra s’entraîner et voir l’usage réel qu’on en a.

Pour terminer, je vous propose de dresser la liste des avantages et des inconvénients d’une bonnette macro.

Avantages 

  • Son prix est peu élevé au regard d’autres solutions comme l’objectif macro.
  • Simple et rapide à mettre en oeuvre. Il suffit de visser la bonnette macro sur l’objectif.
  • Son encombrement réduit et sa légèreté permettent de l’avoir toujours dans son sac photo et ainsi d’être toujours prêt à pouvoir faire des photos macro si l’occasion se présente.
  • Très peu de perte de lumière même si elle est constituée de pièces en verre.
  • Préservation des automatismes, notamment l’autofocus. Même si il est courant de faire une mise au point manuelle en macrophotographie.
  • Elle sont également compatibles avec n’importe quelle marque d’appareil. et elle peut même s’adapter à des appareils de type bridge ou compacts pour peu que l’on puisse y visser un filtre.

Inconvénients

  • Très faible profondeur de champ. Lorsque vous avez une bonnette macro sur l’objectif, la plage de mise au point sera limitée à quelques dizaines de centimètres. Il ne sera donc possible de faire que de la photographie en gros plan.
  • Qualité optique toute relative et variable selon les marques. On ne doit pas oublier qu’on ajoute un élément optique devant l’objectif.
  • Déformations, détérioration du piqué et aberrations optiques sont toujours possibles et dépendent essentiellement des caractéristiques de fabrication.
  • Les accessoires supplémentaires tels que les pare-soleil ou encore les flashs spécialisés pour la prise de vue macro (par exemple certains flashs annulaires ne peuvent plus être montés sur un objectif doté d’une bonnette macro.
  • Comme il s’agit d’un élément optique grossissant, la bonnette macro va aussi amplifier les éventuels défauts de l’objectif sur lequel elle est fixée.

Voilà c’est tout pour aujourd’hui. A bientôt pour de prochaines vidéos,

Et en attendant faites des photos !